top of page
  • Th5

Les lauréats 2023 : Alban, concours recueil


Extraits de "Variations Bibliques"


L'Ancêtre

décédé

pleure

ma fidélité

que je n'ai su

lui dire.

Alors je lui chuchote

mon cœur d'orphelin

tissé

d'Espérance

fragile

que vienne naître

une étoile

de réconciliation

par delà

les délimitations

humaines.

S'il me faut t'honorer

il me faut goûter

au présent de mes enfants

à leurs rires

et leurs pleurs

que vienne

scintiller

le temps

après le temps

où il faut conjuguer

l'Ancêtre

et sa descendance

en une danse circulaire

où se rejoignent les pôles.

Ainsi :

« laissez les morts ensevelir les morts »

EST

« le royaume des cieux appartiennent aux enfants »

où seul demeure

l'humble de passage


* *


Être la patience

de la graine.

Être le vent

portant le Verbe.

Être la marée

renaissant inlassablement.

Être la goutte de rosée

rafraîchissant les âmes.

Être l'enfant

qui pardonne.

Être dans le murmure

le balbutiement de l'éternité.

Être l'alphabet

guérissant les blessures.

Être le silence

de toute conversion.

Être un sourire

sur les lèvres

d'une Samaritaine exilée.



Brève présentation d'Alban

Je m'appelle Alban Dahmane. En me désignant ainsi, il me semble que j'ai tout dit, ou, pas assez, ou trop. Que de traversées, de blessures, d'exil, mais aussi de joies intenses sont inscrites au sein de mon identité nominale.


Lorsque j'écris que la couleur de mon âme est bleue, je revois la luminosité d'Alger. Il y eut aussi la banlieue parisienne, ses rires de jeunesse insouciante, puis ( ce qui témoignait déjà d'un malaise profond) son cortège funèbre d'overdosés. Quant à moi je fis des séjours en hôpital psychiatrique, j'avais perdu mon identité ,j'étais un handicapé psychique ( bien que je 'n'aime pas le terme d'handicapé en ce qu'il sous entend du moindre être ).


Je m 'en allais en province, dans la Vienne, là où je découvris Jésus qui est à mes yeux une quête infinie, et je m'aperçus (à la suite de lectures) que j'étais né en français, que j'habitais depuis toujours cette maison spirituelle, une langue et son espace la francophonie. Je décidai désormais que mon nom d'auteur serait Alban.


Je suis retraité et j'ai 63ans.


L'écriture est un des moyens d'habiter ma solitude, elle me structure, elle est un des lieux où se déploie mon être, elle est mon ami intime me conduisant vers des sentiers imprévisibles. L'écriture est quantique, elle n'est pas une ligne droite.


En ce qui concerne « Variations bibliques », j'ai été je ne dirais pas saisi (qui sous entend une prise) mais emporté par un élan, j'ai été écrit par un mouvement qui me dépassait, par une ondulation de vague en vague, par un ruisseau qui coule de lui même. Mon approche de la Bible est philosophique et poétique et non celle d'une relation théologique.

105 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page