top of page
  • Th5

Les lauréats 2023 : Lydia, concours recueil


Extraits de " Lisière d'éternité"


"Au fond de mon puits"


Au fond de mon puits

il y a une petite fille


Recroquevillée

ses bras une forteresse


Perdue

blessée

seule


Coupée de ma vie

mais tellement présente


Faite toute petite

assommée par la peur

dans un passé lointain si proche


Du regard jugeant

de mal faire

de mal être


Entre deux autorités

conflit de loyauté


Sur ses épaules juvéniles

un poids étranger, écrasant


Une petite corde

insignifiante solide

la relie au monde

à l’aujourd’hui


Sans pression

sans gavage


Goutte après goutte

elle s’éveille à la vie


Relève la tête

les yeux émerveillés


Apprend à s’aimer

(Psaume 40.3)

Berceuse


Douce valse

dans les va et vient

de mon cœur-corps


Bien

tout va bien

petite fille


Consoler

avec Brahms

à la blanche pointée


Aux jeux de lumière

de Renoir à Bougival

paisible caresse


Aimer dans la paume

chaleureuse timide

de mon âme


Cajoler le noyau

anesthésié en moi


Être nourrice

pour soi aussi


Tu peux t’endormir

pour t’éveiller

laisser mourir

les cordes de l’abîme


Tisser un fil

plusieurs colorés

avec le vivant en toi


Apaisée au fil du son

viens te balancer

au rythme d’une tendresse infinie



Brève présentation de Lydia

Lydia est allemande. Elle a 34 ans et vit depuis bientôt 16 ans en francophonie. Titulaire d’un master en théologie de la Faculté Libre de Théologie Évangélique de Vaux-sur-Seine (FLTE), elle est actuellement co-pasteure dans une Église de l’Association Baptiste (AEEBLF) à Bruxelles. Elle a participé à l’ouvrage collectif Parlons mieux ! 13 théologiens décryptent 13 expressions évangéliques à la lumière de la Bible et est bloggeuse et responsable du blog www.servirensemble.com. Elle vit avec son mari et leur fils dans la région namuroise où ils se sont joints au projet des Myosotis, un lieu d’accueil destiné à offrir quiétude et ressourcement.

Et de son rapport à l’écriture

Quand j’écris un poème, c’est pour moi un peu comme si je priais lentement. Je laisse descendre certaines réflexions et émotions, ou un texte biblique, en moi. Je mâche. Je digère. En profondeur.

Écrire m’aide aussi à apprivoiser l’angoisse qui m’accompagne depuis toujours, à la traverser, à ne plus me laisser engloutir par elle. Écrire est pour moi comme un chemin de guérison, une manière de revisiter les blessures du passé. C’est également une manière de repenser ma relation à Dieu, à moi et à mon prochain.

J’ai commencé à écrire des poèmes en allemand, ma langue maternelle, à l’âge de 12 ans. En 2018, lors d’une retraite, j’ai commencé à écrire des poèmes en français. Depuis deux ans, je le fais plus intensément. La plupart du temps, j’écris par petits fragments le matin, lors de mon temps de méditation et de lecture biblique. Ces instants font partie des moments de ma vie où je me sens le plus vivante.

141 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commenti


bottom of page