top of page
  • Penage

" Parlons de l'horizon ...

... mes amis, de quoi pourrions-nous parler d'autre ? Toujours nous parlons de lui, ou plutôt en lui. Quand nous formons des projets, quand nous aimons. Quand nous aimons, car aimer, un être, un chemin, une oeuvre, c'est voir que cette ligne, là-bas, cette ligne toute lumière, est tout autant ici même à les traverser, les retraverser comme sur la plage la mer vient et revient dans le sable, y soulevant puis y laissant retomber l'algue remuante, la vie obscure "


(Yves Bonnefoy, Remarques sur l'horizon)


La ligne d'horizon vers laquelle notre être se tend quand elle affleure, souveraine, sorte d'au-delà terrestre dit bien selon quelle transcendance la poésie se fait spirituelle, pour Yves Bonnefoy. Si dans les outils du poète se comptent les récits et références de la tradition chrétienne, Dieu a été détrôné. Il ne siège plus dans la pensée de l'auteur car " Qui a la pensée de l'horizon n'a pas de dieu ". En cela la poésie porte en elle les traces d'une modernité férue d'horizontalité, ou d'une autre verticalité, d'une transcendance réinventée.

" Yves Bonnefoy et le divin ", conférence du professeur Patrick WERLY. Foyer de l'église Saint Paul, vendredi 17 mars à 18h. Entrée libre.


22 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page